Maud Lübeck



"Divine" (Chroniques d'une rencontre)

Pour exprimer les amours recommencés, la boucle des sentiments, Barbara songeait, fataliste et un rien amusée : "On refait le chemin, en ne se souvenant de rien". De rien. Maud Lübeck écoute ses aîné.e.s, elle les respecte toujours, s’en inspire parfois. Elle ne demande qu’à les croire cependant, pour elle, côté cœur c’est différent : elle refait le chemin, intimement marquée par tout. Par tout. Moins fataliste, moins rieuse. Et tant mieux si elle se consume : les grands tourments forment les grandes chansons.

La preuve. Souvenez-vous de son album autofictionnel d’octobre 2016, Toi non plus - son deuxième album. Chemin faisant et comme en temps réel, elle y racontait la douleur primitive de la rupture. "A la fin", on la laissait seule à son chagrin. Diagnostic : un beau vertige. On ne doutait pas de sa capacité à se remettre sur ses jambes, elles l’ont instinctivement portée jusqu’à son piano, l’omniprésence de sa vie. C’est ainsi qu’à l’été 2017, Maud Lübeck donne à Toi non plus sa suite : le deuxième volet du diptyque de l’intime s’intitule Divine.

Divine, le charme même. Divine, la chronique de l’amour renouvelé, un concept-album scénarisé par Maud Lübeck (ici auteur, compositeur, interprète et arrangeur). Il s’ouvre sur une rencontre délicieusement paralysante ("Divine") ; il s’achèvera par l’abandon de la très souchonienne "Cœur" et la prière faite aux cieux que ce "Dernier amour" ne se meure pas, comme les autres avant lui. Dans l’intervalle, tant d’atermoiements : la révélation ("Amoureuse"), la mémoire du vertige ("A deux"), la déclaration ("L’autre part"). La "Cardiophonie" d’une angoisse - peut-être - marque une respiration instrumentale avant un retour vers le passé : "Ne me dis pas" et "L’absente".

Pour cette audacieuse mise à nue, Maud Lübeck, née en chanson en 2012, immédiatement repérée par Dominique A, est escortée par les choeurs de Maissiat. Le piano et une rythmique légère accompagnent les confidences que nous délivre la voix devant, lovée dans nos oreilles. Tout nous suggère que Françoise Hardy compte, de près, de loin, parmi ses influences.

Comme elle, comme d’autres avant elle, Maud Lübeck dit tout et toujours avec pudeur. Son art : sublimer les émotions.

Maud Lübeck

Maud grandit dans le var, au Muy. Ses parents sont kinésithérapeutes. Enfant, elle passe beaucoup de temps sur l’orgue Armon de son père, mais c’est à 13 ans, après des vacances à jouer sur le piano de sa grand-mère que le déclic opère. En rentrant elle se met au piano et l’étude de la musique romantique mais aime surtout inventer des piécettes qu’elle enregistre sur le magnétophone posé sur son piano.

En 1991, elle découvre les chansons de Gainsbourg qui lui donnent envie d’écrire des textes. Son grand frère lui offre un 4 pistes. Premières chansons, premier « album » maison. En suivront de multiples avant sa première sortie officielle d’album en 2012. A noté que « Lobotom », sous titré « bande son d’un film imaginaire », enregistré en 2001, sera réédité en édition limitée par Les Disques du 7eme ciel en 2013.

A 18 ans, après un Bac littéraire, elle entame des études de Psychologie clinique à Aix en Provence qu’elle termine à Paris où elle arrive en 1993. Psychologue clinicienne à 24 ans, elle range son diplôme et consacre son temps à la vie culturelle parisienne et à l’apprentissage en autodidacte de la musique et de la MAO. Elle vit de petits boulots jusqu’à sa rencontre avec son premier éditeur Frédéric Doll qui lui ouvre les portes de la musique à l’image (Pub, courts métrages) et de ses studios (où elle enregistrera notamment une version duo de sa chanson « Je t’aimais trop » avec Vincent Delerm) et qui l’épaulera jusqu’à ses premiers pas sur scène.



Carrière Musicale



Solo



En 2008, Maud rencontre via la plateforme CQFD l’artiste Watine à l’initiative d’une compilation « Indie Mood » parrainée par Les Inrockuptibles. Jean-Daniel Beauvallet, alors rédacteur en chef, la repère et lui consacre un édito. Maud fait sa première scène en piano chant au Divan du Monde à l’occasion de la soirée de lancement de la compilation. Elle rencontre peu de temps après Julien Bassoul qui la programme aux trois Baudets où elle deviendra artiste résidente.



La Fabrique



Au terme de deux années de scènes principalement parisiennes et de festivals, elle se décide à enregistrer son album, seule, chez elle.

Elle rencontre alors Simon Beaudoux (leader du groupe Exsonvaldes) qui lui conseille de contacter Olivier Lebeau alors général manager du label Volvox Music. « La Fabrique » sort chez eux. L’album reçoit un bel accueil médiatique, et elle est repérée par Dominique A qui l’invite sur quelques premières parties.



Toi Non Plus



Début 2016, elle rassemble 10 titres écrits au fil de sa récente séparation et les enregistre chez elle.
Simon Beaudoux qui vient de créer son label Finalistes (avec deux autres membres du groupe Exsonvaldes, Martin Chourrout et Antoine Bernard) lui propose d’accueillir son projet. « Toi non plus », Chroniques d’une séparation, sort en octobre 2016 et reçoit un très bel accueil médiatique.

C’est l’album des rencontres, Robi qui réalisera pour elle trois clips, la chanteuse Maissiat qui viendra faire des chœurs sur l’album "Divine" et l’invitera notamment à partager des scènes littéraires à la Maison de la poésie, et Bastien Lallemant et ses siestes acoustiques.

En Mars 2017, Jean-Charles Versari qui avait mixé « Toi non plus », vient la voir sur scène revisiter l’album en piano chant. Il lui propose d’enregistrer ces versions dans son studio Poptones en One shot. « Toi non plus Piano solo », la version live de Toi non plus, est mise en ligne au printemps 2017.



Divine



Dans l’élan des piano-voix, Maud qui vient de faire une rencontre amoureuse, écrit et compose en un été le deuxième volet de son diptyque amoureux.
« Divine », Chroniques d’une rencontre. Elle enregistre une nouvelle fois l’album chez elle, arrangeant et jouant chaque partie instrumentale, puis réenregistre finalement les parties de piano chez Poptones (où l’album sera mixé par Jean-Charles Versari) et invite Maissiat et Edward Barrow à chanter les chœurs.
Toujours épaulée dans ce nouveau projet par Finalistes mais aussi cette fois par l’éditeur Marc Lumbroso, « Divine » chroniques d'une rencontre sort le 18 janvier 2019.



Musiques à l’image



Parmi ses plus récentes créations pour l'image, la musique du générique de la série documentaire d'Arte "Les petits secrets des grands tableaux", et la musique du documentaire de Mustapha Kessous "France 98 : Nous nous sommes tant aimés" co-composée avec Maissiat.



Influences



Dans l’enfance, elle sera marquée par les contes musicaux « Pierre et le loup » de Prokofiev, « Emilie Jolie » de Philippe Chatel et plus généralement les livres disques pour enfants ; la voix de Barbara qu’écoutait sa mère, les œuvres pour piano de Bach, l’album Jazz Sebastian Bach des Swingle Singers et les musiques de films de François de Roubaix et Michel Legrand.
Adolescente, la musique romantique (Shubert, Chopin, Mendelson) et la collection de Vinyles Indé de son frère.
Puis la découverte de Gainsbourg. Gainsbourg et ses muses, Birkin, Deneuve, Adjani… Puis Bashung, Fontaine, Hardy, Souchon, Marie Laforet et tant d’autres, par périodes; Mais aussi la pop Baroque (Divine Comédie, Blonde Redhead, Peter von Poehl), la musique répétitive (Philipp Glass, Steve Reich) et les BO de film.



Prix et distinctions



Prix du Jury 2010 de la 6e édition du Festival des saveurs culturelles du monde
"Je t’aimais trop" dans le top 100 des meilleures chansons 2012 selon Les Inrockuptibles Finaliste du Prix Georges Moustaki 2016



Discographie



Albums



2012 LA FABRIQUE (Volvox)

  1. Mon amourenboite
  2. Haut
  3. La fabrique
  4. Le parapluie
  5. Le pull lover
  6. Je t’aimais trop
  7. Byebye
  8. Un chagrin
  9. La balançoire
  10. Les larmes gelées
  11. La route
  12. C’est pas rien
  13. Bonus multimédia Virose

2016 TOI NON PLUS (Finalistes)

  1. La disparition
  2. Encore // En duo avec La Féline
  3. Toi non plus
  4. L’imperméable
  5. Tombe
  6. J’oublie
  7. Je plus rire
  8. La noyée
  9. La coupure
  10. A la fin

2019 DIVINE (Finalistes)

  1. Divine
  2. Amoureuse
  3. A deux
  4. L’autre part
  5. Cardiophonie
  6. Ne me dis pas
  7. L’absente
  8. Cœur
  9. Dernier amour


Collaborations



2013 Participation à l'album de reprises "L'attirance, a tribute to Dominique A" par My music Factory où elle reprend "Sous la neige"
2014 Participation à l'album "Hommage à Mouloudji, en souvenir des souvenirs" réalisé par Frédéric Lo où elle interprète "Oiseau des îles de ma tête"



Compilations



2008 Le pop Les filles, "Les chansons de la nouvelle scène francaise" avec sa chanson "Le parapluie"
2010 Blog Up Music, "Have a good night" avec sa berceuse "Dans mes yeux"